D.Olivennes, du tout à l’égout au lieu d’aisance

Le Nouvel Observateur est un journal de gauche. Il paraît. Probablement la gauche de 2009, celle de J.Lang, de M.Valls, de M.Hirsch ou de D.Olivennes. La gauche du champ de ruines, du paysage de guerre où quelques factions continuent sporadiquement le combat, claquemurées dans des édifices croulants. Le sarkozysme se paye de trophées, comme Persée exhibant la méduse, il veut tétaniser ses contemplateurs. Bien aidé par la presse hexagonale, exsangue, qui perpétue sa longue dévotion aux dominants. Là où les précepteurs de droite font de la propagande, ceux de gauche font de la pédagogie.

42-21523584D.Olivennes n’en est pas à sa première révérence. Alors président de la FNAC, missionné par le président N.Sarkozy, il est à l’initiative du rapport qui a permis l’adoption de la loi HADOPI. Le type d’expert qui en toute neutralité, loin des forces du marché, tranche avec objectivité sur la problématique des droits d’auteurs et de la copie numérique. Aux bénéfices de P.Nègre et du lobby de l' »entertainment », contre les utilisateurs lambda. Le sarkozysme fait irruption dans les chambres de « teenagers » criminalisés. Mais D.Olivennes est de gauche.

Il est aussi le boutiquier d’un canard qui clame sa foi en la sociale démocratie. Celle qui faillit depuis plus de 30 ans face au néo-libéralisme triomphant, dont le sarkozysme est un énième ersatz. Stérile dans le combat des idées, le fanzine de Perdriel rallie les causes gagnées. En interviewant N.Sarkozy pendant deux heures, en lui posant des questions perches tiédasses, le kapo du net accompagne le travail de communication de l’Élysée.

Le président de la France est un inculte notoire. Une opération « vernissage » est montée depuis des semaines pour donner un cachet culturel à ce mandat plus karaoké que Vivaldi. La presse hebdomadaire sort sa brosse à reluire. L’Express se fend d’un numéro spécial « cirage de pompes » dont l’objectif ne laisse aucun doute. On y découvre l’ami de C.Clavier contempler des chefs-d’œuvre du Louvre (un G.Courbet). 500 000 exemplaires seront disséminés en France. Il paraîtrait que le Président lit E.Zola. Il s’avère qu’il consulte seulement des fiches. Qu’il assimile mal. Clou, il nommera, pour remplacer l’abyssale C.Albanelle, le neveu d’un président de gauche érudit. La séquence est limpide. Dans la perspective d’une réélection en 2012, il veut endosser le costume du cumulard lettré, qui cette fois, sera à la hauteur de la charge.

Il devra pour cela, faire avec les moins récalcitrants du camp d’en face : la gauche symbolique. Celle qui abandonne le terrain social pour se concentrer sur les colifichets et l’apparat. Une frange qui, si elle était colonisée pourrait définitivement faire basculer l’élection. Combler l’écart culturel, au moins en apparence, permet au sarkozysme de muter, de survivre. Le Nouvel Observateur et D.Olivennes constituent le vecteur idéal pour ce type d’opération. L’hebdomadaire de J.Daniel, c’est la critique doucereuse de la droite, le « oui » à la constitution européenne et à l’Europe des marchés, la sociale démocratie bienveillante, les marques « porno-chic », le spécial immobilier haut de gamme.

Contrairement à ce que prétend D.Olivennes sur les plateaux de télévision (France 2, LCI), les questions n’étaient pas d’une crue insolence, mais juste assez fadasses pour « faire comme si ». L’autocrate de l’Élysée y déroule son plan communication convenu avec aisance. Du billard. On notera quand même sa désopilante allusion à la charge « inhumaine » que revêt la présidence de la république. Fonction qu’il a lui-même alourdie en concentrant davantage de pouvoirs, et en voulant même y retourner pour un second mandat afin d’y soupeser les nouvelles prérogatives. Grandiloquent et ridicule. D.Olivennes se défend en arguant que les lecteurs feront le distinguo entre la posture et le réel. La propagande ouvertement de droite (TF1, LCI, Le Figaro) ne prend pas autant de distance. Elle bombarde systématiquement avec du gros calibre hagiographique. D.Olivennes fait dans le subtil.

La mandature Sarkozy brille par l’inaptitude à s’occuper des problèmes sociaux des Français les plus pauvres. Pour durer, il se borne à laminer l’opposition. L’opération touche à son terme. Le PS est donné pour mort, pétrifié. Reste alors à annexer son électorat, rogner sur une frange aisée et symbolique du « centre-gauche », qui dispose de ressources « de droite », et qui lit le Nouvel Observateur en croyant tout ce qui s’y passe. Son directeur de publication déclare que « l’Internet est le tout-à-l’égout de la démocratie ». Voilà sûrement comment on pense quand on fréquente trop les lieux d’aisances à l’Élysée.

Vogelsong – 01 juillet 2009 – Port-de-Bouc

Advertisements

26 réflexions sur “D.Olivennes, du tout à l’égout au lieu d’aisance

  1. Bon ça va, ça valait le coup d’attendre ;)

    Le plan de comm’ de cette Interview est vraiment méphistophélique.
    Nicolas Sarkozy a pu répondre en toute tranquillité et sans aucune réactivité des patrons de l’Obs, aux critiques qui lui sont adressé depuis 2 ans.

    Dès lors, tout ce qu’on a pu lui reprocher est banalisé, relativisé. Sarkozy sort bien évidemment grandi de l’entretien.

    Bravo Olivennes, ton ambigüité et ton hypocrisie donne à vomir…

    J'aime

  2. J’aime beaucoup ton écriture. Très beaucoup ! Sinon, pour le reste, au fur et à mesure de la lecture de ton excellent papier, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un parallèle avec Bush et son nid de faucons. Pourquoi ? Je l’ignore. Mais il y a dans tout ça un emmaillotage de la chose publique, via des réseaux bien huilés, familier et nauséabond.

    J'aime

  3. Ceci est un message automatique de votre futur, automatiquement généré sur plateforme UMP / Loppsinfinity :

    « Monsieur Vogelsong, je vous somme de calmer votre outrecuidance et de clarifier vos sous-entendus. A défaut, vous pourriez le regretter. »

    Denis Olivennes, Gauche megamix / Ministre de la Culture et de la plomberie / Gouvernement Sarkozy 4.0 / 14 Juin 2013.

    J'aime

  4. L’hebdomadaire de J.Daniel, c’est la critique doucereuse de la droite, le “oui” à la constitution européenne et à l’Europe des marchés, la sociale démocratie bienveillante, les marques “porno-chic”, le spécial immobilier haut de gamme.

    C’est très injuste. Le Nouvel Obs, c’est aussi les salaires des cadres (supérieurs), le palmarès des hopitaux, universités, écoles de commerces etc.

    Pour ceux qui s’en souviennent, le Nouvel Obs c’est également l’hebdomadaire qui réagit à la mort de Pierre Bourdieu en publiant un texte inédit de l’auteur malgré l’opposition de la famille et du défunt, au milieu d’un numéro spécial qui tenait du tombereau d’insultes, comme par exemple:

    « Le sacre de Bourdieu révèle enfin et surtout, tant par sa nature que par son importance, le besoin où se trouvent nos sociétés de revenir à une pensée binaire, c’est-à-dire à la conception manichéenne d’un monde où il n’y aurait que des dominants et des dominés, des occupants et des occupés, des maîtres et des serviteurs, des coupables et des innocents. Un monde où le réel perdrait sa complexité et la morale son ambiguïté. » (Jean Daniel)

    « Le sociologue s’est fait idéologue à l’état pur (1993 : « la Misère du monde » ; 1995 : la grève). Ici commencent la gloire et le déclin de Pierre Bourdieu. Plus il s’impose dans les médias (il a compris qu’il fallait les insulter), plus son discours populiste devient simpliste, naïf, moralisateur comme celui d’un catho déluré. » (Jacques Julliard)

    « Pierre Bourdieu méprisait les journalistes, les insultait, a lancé contre eux ses chiens. L’entente était impossible : il voyait la presse truffée de valets du capital, la télévision ligotée par l’Audimat, le mur du silence dressé devant lui pour étouffer sa voix. Paranoïa : s’il avait eu la moitié du talent de communicateur de José Bové, il n’aurait pas eu à souffrir si cruellement d’être en manque de publicité. A voir comment la presse le traite, décédé, elle n’est pas rancunière et c’est bien ainsi. » (Françoise Giroud)

    Elégant et raffiné, non?

    J'aime

  5. je vois que le fait de t’éloigner te fait prendre une heureuse distance avec l’événement qui sied à la profondeur du propos ! En effet, bien des commentateurs et pas des moindres ont glosé sur ce fait divers médiatique… Mais tu es le seul qui ait pour l’instant réussi à m’intéresser et à me sortir de ma torpeur qui n’est pas due qu’à la température, mais aussi à la mélasse tiède des propos d’ici et là…

    un seul mot : bravo. Et je pèse mes mots. Et comme chacun commence à le savoir, je n’ai pas l’assentiment facile. Mais l’art est difficile et je sais reconnaître la qualité là où elle est.

    et j’aspire moi aussi à converger vers la même orientation : moins de billets, plus d’intensité et de profondeur. je pense qu’à la longue, cela paie davantage que l’affolement bloguistique, qui nous fait perdre de la distance critique…

    J'aime

  6. très bon billet

    j’ai bcp apprécié le petit rappel sur l’abandon des questions sociales et la prise en compte uniquement des questions sociétales.

    ceci est à rapprocher du fait que la gauche est devenu adepte du capitalisme et donc pour se différencier de la droite a pris les questions sociétales comme cheval de bataille.

    Mr28% au pouvoir et quand la bise de la crise fut venue, la gauche se retrouva fort dépourvu …..

    J'aime

  7. Bon, le Nouvel Obs’, c’est aussi le canard pour qui Simone de Beauvoir ne pouvait qu’être une chute de reins. Celui, également, des villa en Toscane à 3000 euros la semaine. Alors, forcément, Olivennes doit se sentir dans son élément.
    Quoi qu’il en soit, après Picoli-Arditi-Greco-Bruel pour Hadopi, Jean Daniel et ses coquilles Saint-Jacques Elyséennes, Mitterrand-Kouchner-Besson et leurs ministères, Val-Hesse et leurs ondes impures, et tant d’autres que j’oublie, on voit la gauche caviar sortir de ses alcôves pour venir caresser les genoux du pouvoir. C’est assez laid, je dois dire…

    J'aime

  8. J’adhère entièrement à cette analyse dont la précision est quasiment celle de la preuve d’un théorème. Nous sommes, vous êtes, nombreux à ressentir et écrire ce que vous développez mais pourtant rien ne bouge, rien n’apparait et depuis 2 ans l’avenir est comme un long tunnel sombre dont la courbure varie au moment où on aimerait regarder devant, comme si les parois se créaient alors qu’on veut avancer ; jamais avant en ce qui me concerne je n’avais eu ce sentiment d’horizon morne. Que faire pour que tout cela débouche sur un projet autre que des mots même ciselés comme les votres ?

    J'aime

  9. Depuis 1954, chaque année, 130 personnalités de plusieurs pays se réunissent dans le plus grand secret. Ce sont des militaires, des banquiers, des hommes politiques (partisans du libéralisme économique, du libre-échange, des privatisations de tout ce qui peut être privatisé) … et des personnes travaillant dans les médias. Les conversations doivent obligatoirement se dérouler en langue anglaise. Personne n’a le droit de prendre de notes. Les magnétophones sont interdits.

    Par exemple, du 1er au 3 juin 2000, le Groupe Bilderberg s’est réuni en grand secret au Château du Lac Hotel, à Genval, près de Bruxelles. Regardez bien cette video :

    Quant à la réunion du Groupe de Bilderberg cette année, les participants français étaient :

    1- le chroniqueur du journal “Le Point” Nicolas Baverez,
    2- le PDG d’Europe 1 Alexandre Bompard,
    3- le PDG des assurances AXA Henri de Castries,
    4- la ministre de l’Economie Christine Lagarde,
    5- le président de l’OMC Pascal Lamy,
    6- le président de l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI) Thierry de Montbrial,
    7- le directeur du “Nouvel Observateur” Denis Olivennes,
    8- le PDG de la Société Générale Frédéric Oudéa,
    9- l’économiste Jean Pisani-Ferry,
    10- le président de la Banque Centrale Européenne Jean-Claude Trichet.

    http://info.kopp-verlag.de/fileadmin/user_upload/allgemein/2009-05/Bilderberger_PM.pdf

    BAVEREZ-OLIVENNES : les deux clowns du cirque ultra-libéral. Leur sketch est bien rôdé : ils font semblant de débattre chaque semaine sur France-Info.

    J'aime

  10. Pingback: Juppé-Rocard, opération Vintage | Reversus

  11. @Mancioday
    Il est clair que, comme une grande partie des médias installés, D.Olivennes passe les plats. Lors d’une ITW sur F3, D.Olivennes déclare à C.Kessler (que je trouve vieillissante (tout fout le camp)) que le Nouvel Obs est à gauche. Ceci est une vaste arnaque médiatique, dont le seul bénéficiaire est le squatteur de l’Élysée.

    @Dagrouik
    D.Olivennes a de l’avenir.Il fera un bon libéral classé à gauche pour faire le panel.

    @Lediazec
    Je pense que les ressorts sont les mêmes. Travail sur l’opinion, utilisation des méthodes de marketing et de communication. Ce n’est plus la chose publique qui intéresse ces animaux, mais le maintien au pouvoir.
    Essayons d’être optimistes, souvent cela finit mal.

    @Denis Olivennes
    Votre grandeur.
    Je m’excuse. Et promets de m’abonner (ainsi que chaque membre de ma faille) à votre lumineux hebdomadaire.
    Je promets aussi de soutenir de toutes mes forces la vision moderne de la gauche.
    Continuez votre travail de pédagogie, la République en a besoin.

    @Etiam Rides
    Pas grand-chose à rajouter. Le commentaire vaut presque un billet. Merci.

    @Sarkofrance
    C’est un pur produit de la Sarkofrance. On commence à les connaître.

    @b.mode
    Oui. C’est magnifique.

    @Skalpa
    Le pire, je fréquente des fois cette enseigne…

    @Gauche de combat
    Ce sujet a été largement traité. Pour être franc, je l’ai écrit avant de lire le travail des autres. Si cela ne se voit pas, le maillage des blogs est un travail collectif informel.
    Sur le rythme, Piratage(s) est (s)low blog. Peu de billets, pas la force ni l’expertise pour faire plus.
    À bientôt

    @jagar
    Depuis 1984, il n’y a plus beaucoup de différence. Gardons quand même en mémoire que P.Larrouturou ou B.Hamon, avec les immenses reproches que l’on puisse leur faire, ne sont pas J.P.Raffarin, ni A.Juppé ou X.Bertrand.

    @Romain Blachier
    Un système qui « s’occuperait » plus de la majorité. Le donnant-donnant avec les dominants ne fonctionne pas. Regarde autour de toi.

    @Zorg
    Précisions importantes !! J’étais en deçà…

    @mchar
    Ce n’est pas une raison pour lâcher prise. Je partage votre pessimisme. Restons mobilisés à notre niveau. Même hors des parties de la discussion naît la lumière. Espérons-le.

    @Filalomb (le bel éditeur)
    Je crois que ce type fait ça gratos… Et en louzdé, les journalistes de ce pauvre canard ne savaient même pas que l’ITW aurait lieu.

    @BA
    Le bilderberg. Une magnifique histoire. Très liée à la construction européenne d’ailleurs mais c’est une autre histoire.
    M.Valls faisait parti des convives en 2008.

    @Monsieur Poireau
    Je voulais illustrer le Karaoké, il y a avait aussi la philatélie.

    @des pas perdus
    Le bâtiment continu inerte… Il n’a pas (encore) rencontré l’iceberg…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s