Sarkozy-Papandréou, même combat ?

“Consterné…” N. Sarkozy rapporté par A. Leparmentier

Le grec est veule. Globalement. Sans distinction. Fourbe aussi. Essentiellement. Depuis que le socialiste G. Papandréou à la tête du gouvernement a sans prévenir, dit-on, annoncé qu’il passerait l’accord de « sauvetage du pays » par voie référendaire, l’oligarchie et ses hérauts piquent une crise. G. Papandréou, passé du statut d’icône à celui de paria, incarne par sa duplicité le peuple grec. Globalement. Un peuple qui roule en Porsche Cayenne, rétif à l’impôt, dépensier. Un peuple aussi qui depuis deux ans connaît une purge drastique de ses comptes sociaux, sans que cela ait eu un quelconque effet sur sa dette abyssale. Clichés, balivernes, paradoxes, rien n’est épargné tant la peur panique s’est emparée des décideurs, des marchés, des présidents.

Christophr Dombres

La fine fleur de l’éditocratie s’est précipitée sur le leader grec pour le marquer au fer rouge. Courageux par sa façon d’administrer les plans de rigueurs successifs, il est devenu déloyal (selon L. Parisot) et irresponsable (selon C. Estrosi), quand après douze grèves générales, des remous dans l’état-major de l’armée, il décide de passer le plan devant le peuple. Une manœuvre de politique interne, dit-on. G. Papandréou serait un vil politique uniquement obsédé par des peccadilles carriéristes.

Tout le monde le sait, l’activité, la frénésie que déploie le Président de la France n’a aucune portée électorale. Pure préoccupation européenne. Pur altruisme internationaliste. Pourtant, depuis des semaines les perroquets de sa majorité débitent ad nauseam les mêmes éléments de fiches argumentaires. N’ayant rien à se mettre sous la dent sur le plan intérieur, ils louent, robotiques, la capacité du président de la République à sauver le monde (Eric Besson le 13 octobre sur l’antenne de France Inter). Un candidat permanent qui se prépare à jouer l’une de ses seules cartes (avec le fouet sécuritaire) pour sa réélection de 2012, l’hypothétique stature internationale. Un Président en auto promotion le 27 octobre devant 11 millions de téléspectateurs en complète autosatisfaction sur ses prouesses bruxelloises avec A. Merkel. Imaginant même débarquer au sommet du G20 de Cannes en super héros de l’euroïsme. Il remettra ça le 4 novembre sur France 2 au 20 heure où il trônera avec son altesse B. Obama. Une interview savamment concoctée voulue par l’Elysée depuis des semaines.

Tout cela finit irrémédiablement en pschitt après le coup de tonnerre grec. Consterné, selon A. Leparmentier. Surement autant par les conséquences économiques de la décision de G. Papandréou que par la dévastation de son plan de communication d’homme d’État en vue de son édification en sauveur de planète.

Une coutume depuis le début de cette farce qu’est le sarkozysme à l’international. Non réellement, G. Papandréou comme tout grec, est un irresponsable opportuniste, qui n’a d’autres intérêts que de garder la main sur les manettes. Le seul dans cette histoire…

Vogelsong – 2 novembre 2011 – Paris

3 réflexions sur “Sarkozy-Papandréou, même combat ?

  1. Pingback: Variae › Bienvenue en Merkozie !

  2. Appel aux blogueurs et aux journalistes

    A partir de vendredi 4 novembre 2011, 17h, nous occuperons le quartier d’affaire de La Défense.

    Par leur traitement des différents mouvements de contestation qui ont lieu partout dans le monde, les médias nous indignent de plus en plus ! Comment peuvent-ils traîter des sujets aussi graves et indignants en une petite colonne ou dans un sujet télévisé d’à peine une minute ?

    Il ne passe pas une journée sans qu’une nouvelle information nous indigne toujours plus. Pour passer pas mal de temps sur le terrain, dans la rue, la population est dans sa très grande majorité tout aussi indignée que nous.

    Nous ne sommes pas des utopistes marginaux. De grands noms de l’économie, de la sociologie et des médias (encore trop peu nombreux) soutiennent notre cause et saluent nos actions.

    Nous posons alors la question suivante: Pourquoi, les journalistes (dont les emplois sont de plus en plus précarisés et la liberté de ton de plus en plus menacée) ne nous soutiennent pas plus ouvertement ? Nous avons besoin d’eux et de vous, amis blogueurs, pour ouvrir les yeux à la majorité de la population et pour leur montrer que, contrairement à ce qui se dit dans les journaux télévisés, la révolte est bien là, que d’autres solutions sont possibles et proposées.

    Nous en avons assez du traitement de nos actions dans les médias. Toujours minimisées, trop peu expliquées et souvent ridiculisées.

    Nous en appelons donc aujourd’hui à chacun d’entre vous: que votre blog soit visité par 5, 10, 100 ou 10 000 personnes par jour à relayer notre appel, à diffuser les informations sur l’occupation de la Défense et sur les aberrations du monde dans lequel on vit et que nous voulons changer.

    Nous sommes les 99%, nous sommes indignés, nous sommes de plus en plus révoltés, nous ne les laisserons pas nous décourager !

    RÉVOLUTIONS !

    J'aime

  3. les puissants de cette Europe se sont plus soudain à se montrer bien faibles en désignant le petit état grec responsable de toutes leurs misères. victimes de ces vices de pauvres que sont la paresse et la fraude, tares génétiques définitivement liées à ces contrées méridionales. voilà qui a tordu le cou de la belle Europe des Peuples, curieuse et fraternelle, en libérant un discours franchement raciste avec ce qu’il faut d’arrogance et de mépris contre ce sud méditerranéen qui ne comprendra décidément jamais rien à tout le bien qu’on lui veut. il ne me viendrait même pas à l’esprit d’ironiser à propos de ces gens du nord qui se rêvent payant l’impôt de bonne grâce, qui s’imaginent sacrifiant dans la joie une part de leur revenu sur l’autel du bien commun. je ne parle même pas des commentateurs et autres spécialistes médiatiques chargés de dispenser la bonne parole et dont pas un ne s’estime surpayé. j’ai aussi entendu la parabole de la Porche Cayenne, fréquemment utilisée en pareilles circonstances. moi même je suis corse et notre ile « dépensière », « violente », »fraudeuse » et subventionnée à outrance est aussi la région française où il s’en trouve le plus. cherchez l’erreur.. je crois qu’on se trompe de « méchants » et ceux qui parviennent à imposer leur rude ordre économique nous font et nous ferons bien plus de mal que « la crise grecque ». au fait il serait peut-être temps de payer à la Grèce les trésors archéologiques d’art et d’architecture qu’on lui a volé et dont s’enorgueillissent nos musées septentrionaux…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s