Eva Joly défie le rite militaire de la nation

"Défilé patriotique… ces défilés sont l’un des plus répugnants phénomènes qui accompagnent accessoirement la guerre" Franz Kafka

E. Joly a tort. Tort de penser. Tort de donner à penser aussi. C’est à la France éternelle et fantasmatique qu’elle a eu l’outrecuidance de s’attaquer. Et l’un de ses rites exhibitionnistes. La grande foire militaire du 14 juillet, où la patrie se mire les biscoteaux en rangs bien serrés. Loin d’être une peccadille, ce type d’auto célébration guerrière fait partie des rudiments de l’arsenal politicien. Une pièce maîtresse du dispositif visant à obtenir le difficile consensus. La classe politique quasi unanime a jugé cette proposition de suppression négativement. Évidemment. Comment se priver d’un tel armement face au peuple ? La gauche par pur calcul électoral toujours à la suite de la droite sur la question des valeurs. La droite suintant la terreur face à ses extrémistes. Pour ne pas être en reste, c’est à des envolées nationalistes et xénophobes que se sont livrés certains chefs de guerre de l’UMP. La première salve émanant du député L. Tardy qui propose à E. Joly, Française, candidate à l’élection présidentielle, de retourner en Norvège.

Les politiciens français tels F. Fillon, ont choisi la bêtise pour répondre aux questions politiques. Bêtise matinée de xénophobie, qui évite l’argumentation, le questionnement et la remise en question de valeurs archaïques bien trop importantes aux yeux des conservateurs. Si l’onanisme nationaliste (et guerrier) peut sembler désuet, il participe pleinement comme excipient à la mise en place des "réformes". Les discours Sarkozystes digérés par H. Guaino sont truffés de glorifications nationales (et nationalisantes). Parler du pays, de la patrie, cela ne mange pas de pain, et surtout cela évite d’aborder de front les problèmes bien plus conséquents.
On peut se demander pourquoi, en pleine débâcle de l’industrie française, et de l’abandon pur et simple des normes sociales au profit du sous-prolétariat globalisé, on s’accroche autant à la mythologie tricolore ? Les valeurs nationales telles qu’elles sont présentées aujourd’hui n’ont plus d’autre objectif que de masquer l’incurie économique et sociale d’un État qui s’auto stérilise. Qui n’a plus que babioles et hochets pour se donner la sensation d’être. Cela permet néanmoins une respiration artificielle à moindres frais. Un lieu commun, où il peut fantasmer avec le peuple une nation en expansion, en progrès. Il n’en est pourtant rien.
Or E. Joly en s’attaquant à l’une des pièces du dispositif d’édification de l’idée nationale menace les fondements même du conservatisme. Un conservatisme sans levier puisque tout a été cédé au marché. Reste alors l’idée de nation exacerbée, donnant toute latitude aux ultras pour lâcher de petites saillies xénophobes. On se situe là aux limites du concept à proximité de la barbarie.
Il n’y a pas d’arguments sérieux pour contrer la proposition de bon sens d’E. Joly, d’en finir avec l’archaïsme belliqueux du défilé de chars et de bidasses dans les rues de Paris. Seul élément de discrédit, sa binationalité, son incapacité à être réellement, authentiquement Française. Pour l’opinion, jusqu’au scrutin, E. Joly doit apparaître "étrangère" au concept de France. Concept que ceux qui en font usage ont bien du mal à définir. Et c’est ce qui en fait la force. Un concept flasque, plastique, multi-usage. Grâce à cela, la "nouvelle" droite fait arguments des préjugés sur les origines. La France, par ses représentants, s’est arrêtée de penser.

Elle ne s’en tient qu’à ce qu’on lui montre, le 14 juillet, de la pornographie militaire.

Vogelsong – 15 juillet 2011 – La vigie

13 réflexions sur “Eva Joly défie le rite militaire de la nation

  1. Entièrement d ‘ accord avec cette analyse plus que pertinente …..
    Ce n ‘ est qu ‘ une débauche de moyens ( ou ce qu ‘ il en reste ) pour faire encore croire " à la grandeur mémorielle de la France " .
    JLuc , qui a passé les 3/4 de sa vie dans les armées , comme quoi …

  2. Mais, qu’est-ce que les Français en ont à faire ? Ça intéresse qui cette histoire ? Et si c’est pour chercher la victimisation à tout prix parce qu’on a rien à dire d’autre, alors, parfois, ne vaut-il mieux pas se taire ?

  3. Autant je suis d’accord avec toi sur le fond, autant je te trouve un peu caricatural sur la fin :
    "Elle ne s’en tient qu’à ce qu’on lui montre, le 14 juillet, de la pornographie militaire."
    Franchement…

    Je trouve ça sain qu’Eva Joly ait soulevé la question. Après tout qu’est ce qu’on met dans la fête nationale ? Après, son délire de défilé avec des nenfants et des zens heureux, bon, j’ai plus de mal, elle est finalement aussi caricaturale que les autres. Il m’a été dit que ce genre de défilé a été organisé sous Pétain… Pas terrible, non ?

    Mais elle a lancé un débat (il serait intéressant de voir ce qu’on dit les français à propos de l’armée dans le cadre du débat sur l’identité nationale) Les réactions sont, au niveau politique, navrantes entre provocs à droite et serrage de fesses à gauche. Mais là où ça devenait vraiment intriguant, ce sont les réactions des gens lambdas. Viscéralement attachés à leur défilé militaire du 14 juillet. J’ai trouvé ça assez bizarre.

    Mais en discutant avec une copine juriste, et alors qu’il me semblait envisageable de supprimer le défilé militaire le 14 juillet, j’ai un peu changé d’avis. L’Etat français (grosso modo nous ) nous demandons à des êtres humains qui souhaitent s’engager de renoncer à un nombre de droits proprement ahurissants : pas de droit de grève, pas de droit d’opinion (ils sont soumis à un régime beaucoup plus stricts que les fonctionnaires), pas le droit d’aller et venir comme bon leur semble, pas le droit d’adherer à un parti politique (sauf en cas d’engagement d’élection mais de fait ils ne sont plus militaires, ils sont détachés) pas le droit d’adhérer à un syndicat. Leur fonction prend le pas sur leur individualité, et le statut militaire finalement est celui qui empiète le plus sur nos droits individuels.

    C’est pas rien !! Je pense qu’ils méritent tout de même d’avoir un espace public une fois par an. Après que ça soit le 14 juillet ou pas, ca se discute.

    Mais Eva Joly s’est assise là-dessus. Sur la vie de ces gens, et finalement, ça aussi, c’est un peu irresponsable de sa part, du moins pour quelqu’un qui prétend accéder à la fonction présidentielle.

    Finalement, en réfléchissant, Eva Joly aurait pu poser la question mais peut-être aurait elle du réfléchir avant d’être caricaturale, non ?

    Après, la question de fond, c’est est ce qu’on a encore besoin d’une armée française ? Mais ça c’est un autre débat, ce me semble. Elle existe pour l’instant, et elle a le droit, je pense, d’avoir un espace public pour exister.

  4. Catnatt a dit :
    "" Après, la question de fond, c’est est ce qu’on a encore besoin d’une armée française ? Mais ça c’est un autre débat, ce me semble. Elle existe pour l’instant, et elle a le droit, je pense, d’avoir un espace public pour exister. ""
    Malheureusement ce défilé ne sert qu ‘ à extérioriser dans la sphère publique le symbole du citoyen et de son " état de militaire " qui lui le contraint au silence et à la rage en ces temps de vaches maigres et de coupes budgétaires ; il reprend un peu de cette fierté que lui ont enlevée les apôtres du benchmarking/efficience/management/entretien de progrès/etc , etc …. ( voir le Livre Blanc de la Défense ) ; surtout si c ‘ est pour aller mourir au fin fond d ‘ une campagne afghane où tous les résistants se font appeler insurgés ou talibans ( la " civilisation occidentale " est-elle exportable en tout lieux de la planète ? ).
    Pour être plus précis également sur ses propos je dirai que ce que fait le citoyen ( engagement en politique/syndicalisme/associations ) ne peux être imputé au même comme militaire ; les droits du citoyens sont inaliénables au statut de militaire même si on lui oppose un " droit de réserve " frisant le ridicule en toute circonstance ( voir l ‘ affaire Matelly )
    Néanmoins Éva Joly pose la bonne question : le ciment de la société française doit-il être uniquement auto-centré sur un défilé d ‘ uniformes et de matériels militaires ( les gens sont fiers de LEUR Armée : <> ) alors qu ‘ on casse avec méthode les Services Publics et que la société française est qualifiée de très pessimiste quant à sa perception de son avenir ?
    Mais comme elle a osé émettre un commentaire sur la pertinence d ‘ un symbole il faut bien que les pitbulls de circonstance se fassent remarquer ; on se raccroche aux radeaux qu ‘ on choisit avec soin car ils cristallisent les oppositions feintes dans la sphère médiatique!

  5. Ping : Sale temps ce week-end | Alter Oueb

  6. Ping : Variae › A propos de Ségolène Royal et de son arc républicain

    • Ce qui n’est pas très étonnant. Des points de convergences existent, mais sur l’éducation, la nation et la sécurité nous vivons dans deux univers distincts….

  7. Ping : Variae › Agence d’idées (2) : il faut sauver le soldat Marleix

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s