Le changement ? Pas pour demain.

« Oui. On est bordéliques, bigarrés, gueulards, métèques, païens, fornicards, fêtards, célestes, comédiens, on vous emmerde ! #laGauche » @ZaraA sur Twitter

Il ne s’est rien passé. Ou si peu. Au lendemain de la victoire du progrès, c’est comme cela que l’on aime se qualifier à gauche, les inepties du débat public reprennent leur inexorable route vers l’impasse.

Pour exemple, le débat du 7 mai, au lendemain d’une alternance, portant sur la méticuleuse comptabilité du nombre de drapeaux tricolores lors du rassemblement festif de la bastille. Aux dires de certains, cette irruption incontrôlée s’apparente à une débauche trop bigarrée pour être sérieuse. Bien optimiste celui qui peut imaginer qu’après la séquence identitaire de ces cinq dernières années, et son acmé des trois dernières semaines les choses puissent en être autrement.

Au contraire. Comme une pression supplémentaire, au lieu d’une bouffée d’oxygène, ce qui reste du débat identitaire se retrouve exacerbé au sein même de la victoire. De la victoire d’un bord qui quoi que l’on en pense garde encore même maigrement cette parcelle d’universalisme qui fait que certaines valeurs « françaises »émergent encore du brouet nationaliste déversé ces derniers temps.

C’est loin des sourires et des clameurs, des boubous et des yallah que la France identitaire s’est conformée au comptage des fanions hostiles. Plus que les odeurs de graisses, des gaz d’échappement, et de l’alcool, c’est par la médiation des animateurs-journalistes en plasma que la France identitaire et patriote s’est fait une idée précise de son pays. Le pays réel dit-on. Assis sur un canapé en sky brun.

Le 6 mai beaucoup n’ont pas voté à gauche. Mais pour la mémoire de la gauche. De ses valeurs passées. Dont il ne reste plus qu’une faible rémanence. Un dernier carré de valeurs qui n’est pas encore passé au rinçage nationaliste. Dorénavant on trouvera toujours un type sérieux avec pignon sur rue pour compter minutieusement, les noirs, les blancs, les filles saoules au sein des foules débauchées. Et de ce magma bariolé, on discernera comme la preuve d’une hostilité les couleurs des drapeaux de cette armée ennemie qui occupe, dit-on désormais, la terre de France.

Vogelsong – 7 mai 2012 – Paris

20 réflexions sur “Le changement ? Pas pour demain.

  1. Pingback: Variae › Nadine Morano, Louis Alliot, ouvrez une boutique de drapeaux !

  2. On a été trop « gentil », et « civilisés ».
    Quand on a discuté avec un mec qui disait: »je ne suis pas raciste mais… »on ne l’a pas mis à sa place, en pensant le convaincre avec des arguments. On s’y est mal pris, je pense. Le racisme est une gangrène et il ne faut pas le tolérer, d’où qu’il vienne.
    Et puis il y a ce refus de voir la vie telle qu’elle est: notre monde a changé.
    Donc je pense qu’il faut être offensif, combattif, voire dur et agressif, comme eux. Tout en gardant bien sûr sa dignité et ne pas se rabaisser: le racisme est la pédophilie de la République, il faut qu’ils y pensent mais sans en parler et en faire. Là, on stoppera cette engeance car ils sont lâches.
    Nos enfants sont métissés de plus en plus, notre société est métissée et c’est une richesse, une chance.
    Ne baissons pas les bras car la peste brune n’est pas inévitable, cela demande un vrai engagement citoyen, pas seulement sur le web mais aussi la vraie vie.
    amitiés

    J'aime

  3. Je pense comme Rosa L. Personnellement dans « la vraie vie » je n’ai jamais laissé passé quelque propos xénophobe ou raciste que ce soit sans essayer d’en démontrer le mal qua ça fait à ceux-là mêmes qui prononcent ces mots .
    Dans les bistrots , dans les usines et sur les marchés , toujours les mêmes arguments , toujours les mêmes rejets et les mêmes attitudes . le sarkozysme a été l’engrais de cette plante vénéneuse qu’est le rejet de l’autre en désignant jour après jour un bouc-émissaire pour cacher son impuissance et surtout son inculture.
    « Qui ne dit rien consent » .Et même ceux ou celles qui s’intitulaient fièrement « droite républicaine » se sont bien abstenus de défier la voix de son maître . Pire , l’histoire des drapeaux relance l’hystérisation de la peur de l’étranger , de l’envahisseur . Peur et rejet seront sans doute les thèmes préférés des législatives pour cette droite comme le prévoit Ségolène Royal .
    L’extrême droitisation décomplexée est devenue à la mode.Pour gagner une élection ils ont perdu leur âme . Difficile ensuite de revenir en arrière .
    Ce sera certainement le combat le plus difficile , la Grèce nous en donne un petit aperçu!

    J'aime

  4. Pingback: Presidentielles 2012 2eme Tour | Pearltrees

  5. La difficulté demeure… la lutte contre les racistes ne s’arrête pas à une offensive, un combat, même dur et agressif contre… Il est un fait : la France, par son histoire, est un pays raciste. Pire, ces dernières années, ses dirigeants ont renforcé l’Etat Français dans son fondement raciste et xénophobe. C’est avec une bannière aux couleurs de la liberté, de l’égalité et de la fraternité qu’on a poursuivi la démarche colonialiste. Tant que la France défendra des intérêts illégitimes dans ses anciennes colonies, tant qu’elle interviendra sur la scène internationale contre les peuples (à leur place, c’est contre), elle sera toujours porteuse d’une culture raciste. L’affaire n’est pas simple et l’épouvantail FN n’est que la partie émergée de l’iceberg…
    http://tarba.wordpress.com/2012/05/08/la-france-raciste-en-attendant-mieux/

    J'aime

  6. Pingback: Le changement ? Pas pour demain. | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

  7. Pingback: Le changement ? Pas pour demain. | Dans les restes du monde | Scoop.it

  8. ce n’est pas du racisme que de dire que les drapeaux syriens et libanais n’ont rien a faire là ce soir là. Brandir ces drapeaux un soir d’élection française c’est de la provocation, de la bêtise, et il faut surtout espérer que ce ne soient pas des revendications. Si cela vous plaît que la gauche abandonne les ouvriers et les employés au profit d’un discours ouvertement communautariste (cf terra-nova), c’est votre choix. Il faut choisir entre l’identité nationale et les communautarismes.

    http://dany44.blogspot.fr/2010/05/identite-nationale-ou-communautarismes.html

    J'aime

  9. Quand les drapeaux algériens , libanais , syriens ou israéliens ressortent pendant les matchs de foot lorsque l’équipe française gagne ça ne gêne personne, c’est assez marrant .
    J’aurais aimé ce soir là , le 6 Mai ,y voir tous les drapeaux du monde ça aurait été pour moi le plus beau symbole de la réconciliation et non celui de je ne sais quelle insulte , bien au contraire .

    D’ailleurs je remarque aussi que ceux ou celles qui s’offusquent le plus de la présence de ces oripeaux étaient souvent les mêmes qui étaient POUR l’Algérie française ! Allez comprendre !
    Mais il est vrai quand on la la haine de « l’étranger » aux tripes on ne s’embarrasse pas de ces « petites » contradictions .
    Sarkozy n’est plus mais ses idées et ses réflexes sont toujours bien vivants . « La France forte » de ses stigmatisations a encore de beaux jours devant elle , la preuve , certains en ont fait leur pseudo !

    J'aime

  10. justement, ce n’était pas un match de foot, c est ça qu’il vous faut comprendre, mais apparemment c’est pas facile pour vous d’accepter que certains symboles d’unité nationale (justement) soient défendus. Je ne vois pas le rapport avec l’Algérie Française, vous m’excuserez ! A force de tout mélanger on raconte n’importe quoi.

    J'aime

    • Non ce n’est pas un match de foot effectivement mais on peut aimer la France métissée que lorsque ça nous arrange !
      D’ailleurs vous avez bien de la chance de savoir d’où viennent vos ancêtres .
      Car les drapeaux ne sont que le reflet d’une histoire et non d’un devenir . Ils peuvent donc évoluer en fonction de la population qui compose un pays .
      Et notre histoire n’est pas toujours respectable. La guerre d’Algérie entre autres , toutes ces colonisations qui ont fait des milliers de morts n’ont pas été des épisodes très glorieux de notre République .
      Les victimes ou leurs descendants de ces atrocités , celles qui vivent en France comme vous et moi , qui paient des taxes et des impôts , qui consomment, n’ont donc pas de leçon de patriotisme à recevoir de la part de ceux qui voulaient tout simplement annexer leur pays par la violence .
      C’est donc un sentiment de soulagement et d’espoir qu’ils ont exprimé le 6 Mai avec ces drapeaux . Ils espèrent une république plus apaisée , plus accueillante .
      Car il est vrai qu’une des spécificités du sarkozysme a toujours été de faire passer les victimes pour des coupables et réciproquement .
      L’unité nationale ne veut pas dire uniformité de la pensée ou « race pure » , loi du sol » , j’en passe et des plus glauques mais droits et devoirs identiques pour chaque être humain
      Article premier de la déclaration des droits de l’homme:
      « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »
      Et la fraternité c’est bien ce qui a manqué dans ce quinquennat , tout comme la justice et la dignité . Comme disait Coluche « certains étaient plus égaux que d’autres »!

      J'aime

  11. On assiste effectivement à un concours de patriotique beauté, où l’idée serait d’agiter le plus de signes extérieurs de francitude, en fait. Mais cette idée, toute grotesque qu’elle est, prend tout de même le pas, elle met en demeure la « parcelle bigarrée » de répondre à ce radio-crochet en agitant plus de drapeaux, en formulant plus de discours creux sur une hypothétique et poétique idée de la France. Le problème est que toute personne ayant un minimum de dignité n’est pas enclin à obéir à des mises en demeure de cette sorte, ce qui fait que ce jeu est perdu d’avance, même pour ceux qui ont chanté la Marseillais un autre drapeau à la main. Toute la difficulté sera de passer outre cette politique de happenings.

    J'aime

  12. @coup de grisou

    Votre texte pris dans son ensemble (dont le passage sur la victimisation que je trouve pour ma part assez déplacé : en aucun cas être descendant de populations autrefois persécutée ne vous arroge de droit particulier dans la république : tous les Français sont égaux en droits et en devoirs) est tout simplement la preuve que vous refusez de considérer le passé comme appartenant à l’histoire de la France (histoire chahutée, mais l’histoire est ce qu’elle est). Dans votre cas, brandir un drapeau étranger est donc bien une revendication en opposition à une France unie aussi dans sa diversité de population, autour de valeurs républicaine communes qui sont représentées par cette notion importante qu’est la citoyenneté Française, et dont le drapeau est le symbole (les droits de l’homme ne sont rien sans la citoyenneté qui s’y ajoute). Non, un drapeau quelconque ne remplacera pas le drapeau Français en France, et ce même si l’on intègre à l’avenir des populations des quatre coins du monde. C’est cela que vous devez comprendre.

    J'aime

    • Arrêtez donc avec vos drapeaux . Y-a t-il eu ce soir là quelque violence que ce soit , quelque slogans anti-Français?
      On peut très bien aimer la France et exhiber un drapeau breton par exemple (il y en avait également dans le meeting) .En effet certains extrémistes bretons considèrent même que la Bretagne n’est pas la France .
      Vous savez très bien vous aussi que la France n’a été faite que d’un amalgame d’annexions plus ou moins réussies . Certes le temps a effacé les traces des exactions mais je ne suis même pas sûr que certains alsaciens ne se sentent pas plus allemands que français .
      Mon épouse est italienne ,une de mes belle filles est libano-jordanienne , une amie israélienne et deux autres roumains .Ils sont tous largement aussi Français que moi et le revendiquent mais ça ne les empêche pas aussi d’être fiers de leurs racines .
      Ils ne les exhibent pas c’est vrai , comme moi il ne m’arrive jamais d’agiter au-dessus de ma tête ce drapeau tricolore , pas par mépris mais juste parce que je me sens plus citoyen du monde qu’un « imbécile heureux qui est né quelque part » . Mais je ne condamne pas pour autant ceux qui le font . Doit-on en déduire qu’ils ont de mauvaises pensées comme vous semblez le suggérer ?
      Où vous voyez le mal absolu moi j’y vois au contraire la solidarité entre les peuples c’est ça qui nous différencie .
      Quant à « l’histoire chahutée » ,allez dire au parents des victimes de Sétif ce qu’ils pensent de ce « chahut » .
      Je ne me sens pas solidaire de cette France qui exclut ou qui tue ,qui collabore ou qui torture . La même d’ailleurs qui entretient aujourd’hui la peur et la stigmatisation sous des beaux discours moralistes sur la citoyenneté .
      Ca me rappelle ces fumeux débats sur « l’identité nationale » , sur la laïcité , la citoyenneté juste faits pour nous faire accepter les expulsions de Roms et autres charters d’immigrés .
      Et les milliers de petits drapeaux tricolores agités comme des étendards ne me font pas oublier qu’il y a des mains sales qui les portent ou qui les font porter .
      Par contre j’aime celle qui rassemble , qui unit , qui aime , qui comprend et qui essaie de trouver des solutions humaines et justes et je me fous pas mal de quelle couleur est la peau ou le drapeau de ceux qui y participent .
      C’est ça que je comprends .Mais il est vrai qu’on est toujours le con de l’autre .

      J'aime

  13. « je me sens plus citoyen du monde »

    Moi pas : je crois qu’il s’agit là d’une fausse impression d’un monde plat, et c’est cette impression qui est relayée par nos grands patrons du cac40 déconnectés, voyageant d’un hotel hilton à l’autre (tous identiques). C’était là toute l’illusion libérale des dernières décennies qui allait de pair avec l’ouverture illimitée des frontières et une croissance forte de l’économie interconnectée, qui s’achève donc à ce jour avec la crise économique qui n’a pas encore vraiment commencé en France. Je comprends ce que vous dites, mais vous sous estimez l’ampleur de la crise qui est aussi une crise de civilisation qui entraînera peut être l’effondrement du consumérisme de masse et verra aussi la nécessité pour la surmonter de recréer une politique différente, qui mettra les valeurs et l’identité nationale au centre des préoccupations, car il nous faudra avoir un socle commun pour surmonter cette épreuve (ne croyez pas en la solidarité entre les peuples des quatre coins de la planète : regardez ce qui se passe ne serait-ce qu’en Europe, là maintenant). Ce thème a été très très mal abordé par le gouvernement sortant, mais à mon sens il est essentiel dans les années à venir pour que la société n’explose pas. L’économie, ça va ça vient, la culture reste. Si la culture c’est le consumérisme et que celui-ci s’effondre avec l’économie, il faudra le remplacer par autre chose, ou voir le tout s’effondrer dans des sommes de revendications communautaires. En effet le drapeau seul n’est rien, c’est ce qu’il représente qu’il faut réinventer pour surmonter cette crise. Peut-être changerez vous d’avis dans les mois et les années à venir.

    bonne soirée

    J'aime

    • Je suis bien d’accord que ce qui nous gangrène ce n’est pas « l’autre » culture , celle au contraire qui nous enrichit et nous rend meilleurs mais la mégalomanie et la cupidité de certains qu’ils soient Français , Allemands ou Algériens .
      La crise a bon dos . Ceux qui nous font la morale à deux sous sur la citoyenneté sont souvent les premiers à vouloir supprimer les services publics , à envoyer leurs enfants dans les écoles privées , à mettre leurs économies dans des « produits » à l’étranger , à importer des marchandises de Chine pour nous les revendre au centuple , à faire des affaires avec les pires dictateurs de la planète , à soutenir les répressions , etc…
      Et ils voudraient nous donner en plus mauvaise conscience , ils voudraient qu’on les suive en agitant comme à la Concorde nos petits drapeaux ?
      Qui a lancé cette idée des drapeaux étrangers si ce n’est Morano et sa clique de démagos? Mais il y en a toujours pour tomber dans le piège , c’est ainsi depuis plus de 5 ans ! Diviser pour mieux régner , les habitudes ont la vie dure.
      Dans le monde entier des hommes et des femmes se sont levé(e)s pour leur dignité et pour la justice, souvent au péril de leur vie . Et si certains mouvements sont encore dans l’impasse c’est parce que des gens comme nous , bien au chaud derrière leur petit confort se sentent si peu concernés . C’est loin , c’est « chez eux » , qu’ils se débrouillent , « chacun sa merde  » comme on entend si souvent .
      Pire encore , je me souviens d’ailleurs qu’une certaine MAM proposait même du matériel de répression contre les manifestations tunisiennes ! On comprend mieux aujourd’hui la haine de certain(e)s pour ces drapeaux .
      « En effet le drapeau seul n’est rien, c’est ce qu’il représente qu’il faut réinventer » . C’est exactement ce que je pense aussi . Le passé est important , c’est pour ça qu’on est là et ça a souvent été au détriment des autres , alors pour une fois pourrions-nous être plus intelligents et plus humains et accepter le passé des autres.
      Et bien moi je suis heureux que l’espoir revienne avec l’élection de FH, même si c’est loin d’être la révolution ; Je demande une république plus apaisée et plus à l’écoute . C’est ainsi qu’on a le plus de chances de s’en sortir ensemble et non pas les uns contre les autres comme ça a été le cas depuis 5 ans .
      Bonne journée à vous aussi.

      J'aime

  14. Je pense que le racisme est en pente descendante. Il ne faut pas se leurrer : une certaine France n’aime pas les drapeaux étrangers sur la Bastille. Mais de quel France on parle ? C est la France rurale ! C est cette France là qui est attaché à son drapeau. C est la France qui vieillie mal. C est la France des maisons de retraite.

    La nouvelle France regarde avec optimisme l’avenir. Pour la premiere fois le nombre de bébé blancs aux USA est en dessous la barre des 50%. Cela veut dire que dans 20 /30 ans le monde sera encore plus Obamaisé. Oui on peut être optimiste de l’avenir. Sarkozy c etait le dernier sursaut de la vieille France.

    La nouvelle France métissée de Marseille, Seine St Denis, Paris a dit OUI au multi culturalisme !

    J'aime

  15. Pingback: Oublions-les ! | Alter Oueb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s