Voter front national, une connerie

“On nous explique que ce sont des gens malheureux, qu’ils sont tristes. Du coup ils votent Le Pen pour manifester leur chagrin” S. Aram le 23 mars 2011

La vulgarisation de l’espace médiatique fait qu’en ces temps d’extrême droite dilatée, chaque commentateur émet sa petite musique dont l’objectif un peu fou consiste à endiguer ses poussées électorales. Chaque fait, détail, geste méticuleusement disséqués au regard de ce que pourrait penser l’hypothétique votant du Front National. Tous les arguments alors se valent, lancés à l’encan, de la diabolisation à la dédiabolisation, du manque de fond ou de l’attitude trop ou pas assez pugnace des médias. Mais de toute manière, le sachant en “fronationalogie” évalue sans coup férir de combien de points (au dixième près) cette poisseuse particularité de la démocratie française va encore s’épaissir. Quand une humoriste de la radio publique, Sophia Aram, au cours d’une chronique, lâche l’avanie “gros cons” en direction des endimanchés de l’isoloir, toute la fine fleur de la politicologie française tient là l’origine du mal, l’archétype même de ce qu’il ne faut pas faire, car comme le veut le mantra plus que trentenaire : “cela va faire monter le front national…

En expert F. Bayrou sur le plateau va infliger derechef une leçon de morale à la chroniqueuse de France Inter. Lui sait ce qu’il faut faire face aux acmés frontistes. Quarante années de politique à tous les niveaux, postes ministériels, des idées sur tout, mais surtout de l’ambition et une stérilité hors norme. Mais lui il sait qu’il ne faut pas insulter le frontiste. Lui vomir grassement sur le paletot parce qu’il aurait (malgré lui) glisser un bulletin d’extrême droite dans l’urne. En démocratie comme dans le commerce, on n’insulte pas le client, surtout s’il se fait rare. Même s’il menace de débouler pour saccager la devanture et tout le reste si on lui en laisse l’opportunité. L’électeur furtif qui a daigné se déplacer a droit à toutes les attentions. L’attitude de F. Bayrou est symptomatique de l’approche en cheptel des politiques quant à l’électorat, elle perdure depuis plus de trente ans sur la problématique de vote xénophobe. Parce que pour la plupart des commentateurs, experts toute catégorie en nomadisme politique, l’électeur du front national n’est pas un “gros con”, mais certainement un paumé inculte qui se trompe faute d’éclaircissement et de pédagogie. En l’infantilisant, il croit le dominer. Il est probable qu’à tout prendre l’électeur frontiste préfère “gros con” un tantinet plus direct et nettement moins condescendant.

De plus, l’attitude consistant à sonder l’âme du gueux à la dérive, ne sachant plus à quel démon se vouer pour faire entendre ses plaintes stridulantes relève d’une analyse partielle du phénomène. Mais aussi et surtout partiale du sujet. C’est garder en mémoire la rémanence des “études” erronées de 2002 sur le vote “ouvriers” (entendre incultes) en faveur de J. M. Le Pen. Une manière de penser qui confine au dressage d’une portion spécifique de la population. Laissant entendre que les classes populaires sont plus enclines culturellement à la rigidité, l’intolérance et la bêtise. Une ignorance sourde qu’il faut s’échiner à briser par les lumières érudites de quelques politologues en goguette. Les études sur 2002 montrent pourtant que les professions libérales et patronales se sont aussi tournées massivement vers le FN.

Reste l’hypothèse irénique du vote protestataire, dont l’appareil frontiste servirait de réceptacle. Qui supposerait que massivement, à force de ne pas être entendu, l’électeur par dépit se porte sur l’alternative radicale du vote xénophobe. Dans un processus d’ultimatum au système. Au premier tour de l’élection cantonale de 2011, 1 300 000 votants se sont portés sur un candidat du FN, quand 11 800 000 ne sont pas déplacés sur un total de 21 000 000 d’électeurs potentiels. Les éléments de programme “sociaux” du parti agrémentent seulement le cœur du système médiatique principalement basé sur la haine de l’autre, le roman national, et l’islamophobie. Les idées sont largement répandues et les débordements ont un large écho médiatique. On ne s’abandonne pas (massivement) aux sirènes xénophobe par dépit, ou sur un malentendu. Le Vote FN n’est pas un hasard, ni une coïncidence. Pourtant on continue de spéculer sur l’hypothèse protestataire.

Le front national est un produit identifié, bien marketé dont le côté subversif s’est estompé depuis 2002. Dans ce cadre, il n’est plus une dernière alternative pour les désespérés de la politique, mais bel et bien un vote ciblé sur des concepts certes rudimentaires mais clairs. Les commentateurs et les hommes politiques se rassurent comme ils le peuvent en prétendant contrôler le phénomène, voire le comprendre, ou en ayant localisé les causes (bien sûr autre que la xénophobie).

S. Aram a totalement raison, et les causes sont limpides. Dans le marché politique tel qu’il existe aujourd’hui, l’acheteur xénophobe va se servir en xénophobie chez le meilleur des dealers. Le reste est une histoire de “gros cons”.

Vogelsong – 23 mars 2011 – Paris

Publicités

67 réflexions sur “Voter front national, une connerie

  1. brillant ! je suis épaté, vraiment. La finesse de la pensée que ne décelait pourtant pas le titre me sidère, voilçà qui est bien mieux présenté que je ne saurais le faire… Mais bon, dans le blogage comme dans la vie, il y a les tâcherons et les orfèvres, n’est-ce pas ? Face à toi, je ne suis qu’un humble besogneux qui espère que dans la foultitude des billets que je ponds au kilomètre surgira un jour une perle… Nos travaux sont différents. mais convergent vers le même point : éradiquer la connerie. L’utopie est nécessaire, voire vitale aujourd’hui, vu le contexte…

    J'aime

  2.  » Laissant entendre que les classes populaires sont plus enclines culturellement à la rigidité, l’intolérance et la bêtise. »
    non; mais si l’on en croit Marx… (placer ici « conscience de classe, « révolution » etc).

    bon billet.

    J'aime

  3. Ce que l’on médiatise peu, c’est que pas mal de musulmans et immigrés « installés » votent FN, en ayant marre du bordel actuel. C’est triste d’en arriver là, il y a quelques années je pensais que le phénomène était anecdotique, mais là ça semble dangereusement se confirmer.

    Traînez dans les bistrots infréquentables plutôt que dans les blogs, si vous voulez vous faire une idée, et dans ceux là on n’écoute pas FI…

    J'aime

  4. En même temps, un électeur de droite souhaitant sanctionner l’UMP et Sarkozy, à part trouver un Bayrou discrédité dans son canton, n’avait pas trop de choix. Et finalement, sans que le FN ne gagne de voix (en absolu), cet électeur là est parvenu à envoyer son parti-unique dans les cordes à 17%.

    …Alors que l’électeur de gauche lui , qui disposait pourtant de 2 alternatives assez solides (FG et EELV), a malgré tout maintenu un PS à l’apogée de son déclin (3 présidentielles perdues, un congrès de Reims désastreux, etc) à 25%.

    Donc, si il faut alerter sur l’augmentation du nombre de « gros cons » dans ce pays, ce n’est pas (ou pas que) au FN qu’il faut aller les dégotter. Lémédias le font déjà très mal…

    J'aime

    • Tu entres dans les circonvolutions décisionnelles d’électeurs qui souhaiterais sanctionner tel ou tel.
      J’ai encore en mémoire en 2007, des gens qui parlaient de F. Bayrou comme vote anti-système…

      Les médias prennent bien leurs parts. Mais pas que.

      J'aime

      • Je partais de cette info du blog Déchiffrages qui révèle que le FN n’a pas gagné de voix lors de ces cantonales. Et en déduisais que rien, sinon lémédias, ne justifie qu’on se focalise sur « le con » de droite qui vote FN, mais ne votera jamais à gauche (tenant compte de votre info: peu d’ouvriers sont concernés).
        L’info de ces cantonales serait donc : un fort taux d’abstentionnistes, qui ne sont définitivement pas une réserve de voix pour le FN. Une bonne tenue du Front de Gauche (qui veut bien en parler?) malgré un PS à 25%.

        Mais Todd semble parler d’une montée du FN…?

        J'aime

  5. Le vote front national est le résultat du délitement de la scène politique française depuis trente ans. La fameuse bande des quatres, gauche communiste, gauche sociale démocrate, centre droit démocrate chrétien, et droite populaire dite « gaulliste » sombre d’élections en élections sans se remettre en question. Les français depuis la chute du mur de Berlin se sont tournés vers les sirènes du néo-libéralisme et il est facile de constater qu’ils ne savent pas sur quel pied danser, alternance, cohabitation, pui en ce moment présidence et gouvernement à droite et toutes les régions dirigées par la gauche. Coimment se fait-il que l’abstention gronde en France? Comment se fait-il qu’un citoyen ne puisse trouvé la représentation de son idéal dans la bande des quatres? Non, l’électeur français cherchent dans les extrêmes gauche, droite et au centre sur fond de mondialisation, de construction européenne, de délocalisations, de chômage, d’immigration… Les gros cons ne sont pas forcément ce que l’on croit identifier comme tel. Le vrai problème de cette montée nationaliste et xénophobe est son manque de réprésentativité dans les instances législatives. Ce qui favorise, le front nationale, c’est sa diabolisation et le refus de parler concrètement des sujets qui fâches. A l’évidence, ce qui fait défaut, c’est une Assemblée parlementaire inscrite dans un système d’élection au scrutin à la proprotionnelle intégrale. Les votes dit  »prostestaires » sont méprisés par le scrutin majoritaire de la cinquième République et si nos dirigeants étaient moins cons, il n’auraient pas peur d’apporter des réponses aux questions frontistes au sein des institutions. De plus et pour conclure, à chaque fois qu’un représentant du front national a été élu dans une municipalité et il n’ont pas été nombreux, il n’a jamais été reconduit ce qui prouve que les citoyens ne sont pas aussi abrutis que l’on prétend.

    J'aime

    • Si l’on se met à parler des sujets qui fâchent, les émeutes populaires deviendront incontrôlables, cela fait 40 ans que les gouvernement successifs le savent et laissent mijoter.

      J'aime

      • Oui! les sujets qui fachent, dix ans de lois sécuritaires sur la sécurité, la justice, le terrorisme, les contrôles d’identité, sur la maîtrise de l’immigration, sur le port du voile et la burqua, sur internet, sur les gardes à vues, la récidive, la déliquance, les mineurs, contre les stupéfiants, les actes anti-racistes, la violence routière, le tabac, pour les test ADN des immigrés, le rappel des droits et des devoirs des demandeurs d’emplois… La liste est longue et tout cela pour calmer les ardeurs du Front national par lepénisation des esprits. Et nous nous dirigeons tout droit vers un 21 avril à l’envers! Les sujets qui fâchent sont peut-être ailleurs que dans la demande sécuritaire. La grande majorité des français de toutes origines ne demandent pas plus qu’un travail digne ayant du sens, payé correctement pour construire un foyer, une famille… Les sujets qui fâchent, la répartition des richesses, c’est toujours pareil, il y a ceux qui en ont et qui ne veulent pas le donner et ceux qui n’en ont pas qui veulent le prendre. Les gros cons n’ont plus rien à perdre. Ils ne redoutent même plus la misère ni même un régime autoritaire de droite. Aucuns politiques n’apportent de projets soucieux de répondre aux attentes en matières de justice économique et sociale dans une Union européenne qui broie la souveraineté et l’idendité française. Cela manque de sens et de réponses conrètes permettant d’améliorer le quotidien.

        J'aime

  6. Pingback: Les bas-du-front [national] » Chez dedalus

  7. Très bien votre « en démocratie comme dans le commerce » : démocratie commerciale, voilà bien ce qui définit le tenant-lieu de « démocratie » dans nos pays « modernes » (vous savez ? ceux où les centrales nous pètent dans la gueule… Radioactivité et FN : un beau printemps qui commence)

    J'aime

  8. Merci pour cette analyse: ça fait du bien surtout quand on est un peu basané comme moi (salaud de parents!) et que ça fait un moment qu’on n’a plus de doute sur la réalité de la xénophobie. Ras le bol de ces pisse froid qui cherchent toutes les excuses possibles aux électeurs du FN. Meilleur dealer de xénophobie, point.

    Loin d’être ignorés, ils sont au contraire au cœur de toutes les politiques depuis 2002, comme s’il n’y avait qu’eux à convaincre. Et les autres, tous les autres? Sommes nous déjà convaincus par nos partis non racistes? A force de mettre les électeurs FN au centre de toute les convoitises, de toutes les attentions, on va finir par en devenir jaloux: moi aussi je voudrais être convoité, choyé, pardonné pour mes haines stupides. Mais bon aucune chance, je ne suis pas assez blanc, je ne suis plus convoitable électoralement, je devrais déjà être content de voir mes frères et sœurs passer à la TV de temps en temps.

    Non, moi je dois faire peur car j’ai des gènes de délinquant. Et pardonner à mon voisin raciste de m’essentialiser parce que ma peau est plus sombre. Je DOIS foutre le bordel dans notre beau pays. Désolé pour ça. Et pour la crise aussi, désolé. Désolé pour l’état des écoles et des hôpitaux, désolé pour les super bonus et les plans sociaux. Et pardon pour le retour de Patrick Sabatier. Vraiment désolé, je suis le mal, c’est mon essence. Je repars de suite en bateau. Bisous, j’espère que ca ira mieux sans moi.

    J'aime

  9. « Si l’on juge que Le Pen est un salaud, alors ceux qui votent pour lui sont aussi des salauds ». Bernard Tapi, 1992
    Je me demande encore ce que je pense de cette phrase… :)
    Faut vraiment que je trouve un moment pour voir cette vidéo de Sophia Aram.

    J'aime

  10. Pingback: Qu’est-ce qu’un parti républicain ? « les échos de la gauchosphère

  11. Il y a juste un truc sur lequel je ne suis pas tout à fait d’accord: « Parce que pour la plupart des commentateurs […] l’électeur du front national n’est pas un “gros con”, mais certainement un paumé inculte qui se trompe faute d’éclaircissement et de pédagogie. »
    Je crois pas que c’est être condescendant que de dire que beaucoup d’entre nous sont mal informés, tout simplement parce qu’ils n’ont pas que ça à faire de détricoter les thèses du FN et tout ça. C’est simplement la vérité! Je pense que quand tu es exaspéré par la classe dirigeante et que tout ce que font les partis politiques traditionnels c’est de dire « bouuuh le FN c’est le diable, c’est pas bien faut pas voter pour eux! » sans adopter la stratégie qu’ils adoptent les uns contre les autres avec le FN… je veux dire, si on montrait vraiment, à force d’arguments, comme on le fait contre la droite, que le programme du FN est nul, j’imagine qu’on gagnerait en crédibilité et on ferait revenir les électeurs dans le giron républicain.
    C’est pour ça que je suis totalement d’accord avec ce que tu dis ensuite:  » Le Vote FN n’est pas un hasard, ni une coïncidence. » En fin de compte, tout cela, c’est nous qui l’avons créé…

    J'aime

    • Au risque de me répéter, ils (les 1 300 000) savent assez bien à qui ils donnent leurs voix. Le message du FN sonne haut et clair dans tous les grands médias.

      J'aime

  12. Pingback: Variae › Les mots de la politique (5) : Sophia Aram et les « gros cons »

  13. Comme d’habitude les gros cons sont peut-être les commentateurs politiques qui ne comprennent pas que l’on puisse voter FN en dehors de la xénophobie et du racisme de base. Ce vote FN existe et il ne faut pas le cacher. Mais c’est, je pense, le résidus extrême-droite du FN qui est en voie de disparition, ou du moins de marginalisation avec Marine Le Pen.

    Non le vote FN peut aussi rencontrer d’autres arguments que le seul vote protestataire et xénophobe, et notamment celui du vote national tout simplement. C’est con hein mais il fallait y penser ^^ Alors que les autres partis politique ont tous la même vision européiste et mondialiste, le FN de MLP ( car différent du père) propose une vision nationale qui peut être entendue. Lorsqu’elle nous parle de sortir de l’euro et même de sortir de l’UE pour tenter de reconstruire autrement je crois qu’elle met le doigt exactement là où il faut. Le problème de tous nos maux n’est pas le racisme mais le bankstering, or c’est la seule formation politique à s’y attaquer sérieusement.

    Il est donc fort possible que de plus en plus la fracture politique ne se fasse plus entre gauche et droite mais entre mondialiste et nationaliste (ou souverainiste si vous préférez). Le FN étant la seule formation politique d’importance identifiée vote national. Je répète qu’il manque une formation identifiée à gauche, ce que ne peut pas être le PG du très maçonnique Mélenchon qui à chaque fois qu’il le peut prône l’immigration massive, l’humanisme mondiale et autres conneries. Comme si sous prétexte qu’on soient tous humains il fallait nier les différences. C’est bien une pensée maçonnique que de tout vouloir réduire à soi…Bref le vote FN est en train de se décomplexer et n’en déplaise à la gôôôche guauchiste boboifiante.

    J'aime

    • @asse42, Xénophobie veut dire peur de l’autre et non pas haine de l’autre. Par contre vous avec vos théories du complot vous entretenez la peur. Le point sur lequel vous avez tout à fait raison est que l’immigration ne fait plus la ligne du front national comme cela se faisait au temps du  »français d’abord ». En effet, la souveraineté nationale, le pouvoir regalien de créer de la monnaie, le fédéralisme conduisant à terme au régionalisme… Ne dit-on pas que  »La France est une et indivisible » Tout ces sujets méritent des réponses et non pas un débat stérile entre racistes et anti-racistes.

      J'aime

    • « Mélenchon qui à chaque fois qu’il le peut prône l’immigration massive, l’humanisme mondiale et autres conneries. »
      Tout est dit et il n’y a, que dis je, je n’ai pas de scrupules à les traiter de gros con.

      J'aime

  14. Le combat contre les loges maçonniques, tiens voilà bien un article que l’on proposait déjà sous Pétain…

    De toutes façons, aller voter FN aux cantonales, c’est pathétique. C’est espérer restaurer la grandeur de la France mais par tiers.

    J'aime

    • « De toutes façons, aller voter FN aux cantonales, c’est pathétique. C’est espérer restaurer la grandeur de la France mais par tiers. »
      Clair, net, définitif. :))

      J'aime

  15. @asse 42 tourne vraiment mal.. passer d’un Ségolènisme boutonneux à riposte laïque tout en se faisant le chantre d’un nationalisme exacerbé en utilisant l’argument de la « boboïsation », il faut oser… Se rallier à la meute des malfaisants qui mordent les mollets des victimes de la vindicte nationale, ces étrangers qui seraient la cause de tous les maux, c’est indigne et puant, et puis c’est tout. Quand se débarrasserons nous de cette lèpre sociale et politique ? Ils ne sont pas la majorité… remettons les à leur juste place.

    J'aime

  16. Pingback: Voter FN est une connerie. | Les coulisses de Sarkofrance

  17. Pingback: Des blogueurs cherchent un vaccin contre la peste… forcément brune. « les échos de la gauchosphère

  18. Quand sarko met en oeuvre la politique du FN c est democratique et responsable.
    Quant aux soit disant democrates, imaginons que MLP soit elue: pensez vous sincerement que ce resultat serait admis par les soit disant democrates? Pour ma part, j en doute. Quelqu un peut il expliquer en quoi un parti raciste (donc illegal) peut exister en france?
    Apres ces questions qui fachent et auxquelles il n existe pas de reponse, la situation est posee.
    Il reste donc une seule solution pour les jours d election: profiter de sa journee comme n importe quelle autre et laisser les democrottes se debrouiller entre eux.

    J'aime

    • Ce parti arrange peut être chacun des deux bords. Il fait aujourd’hui partie du paysage politique.
      C’est aussi une source inépuisable de commentaires et d’articles… Hein…

      J'aime

  19. Pingback: Petites phrases de Bloggeurs (2).

  20. Pingback: Perseverare diabolicum

  21. Je vous invite à lire mon article au sujet de Sophia Aram sur FB

    http://www.facebook.com/profile.php?id=100000498676144&sk=notes

    Si le vote FN n’est pas un vote protestataire et un rejet de toute l’élite politique, médiatique et intellectuelle il faudra que tu expliques dans ton article comment autant de candidat fantôme se sont retrouvés au second tour et comment autant de candidat sortant qui avait en plus un bon bilan se sont retrouvés éliminés. De plus s’il n’y a pas comme tu le penses dans ton article un rejet de la classe politique en France, expliques alors selon toi le taux de personne impressionnant qui ne sont pas allées voter. Le nombre d’électeurs du FN n’est pas et n’a jamais été égal au nombre de personnes racistes, fachistes et xénophobes en France. La plupart de ces gens en plus trouve le FN pas assez radical je te signale. Oui, ne t’en déplaise tu t’es bien trompé sur les raisons profondes du vote du FN comme Sophia.

    J'aime

  22. Pingback: Votez ! | Les coulisses de Sarkofrance

  23. Pingback: Sarkozy espère Marine Le Pen au second tour de 2012 | Nulla dies sine linea

  24. Putain je signe des deux mains ; plus précisément (rapport à tes derniers tweets), on a d’un coté un refus d’insulter les pauvres petits électeurs tellement paumés du FN, tandis que de l’autre on les abreuve de condescendance. De ce point de vue, la mécanique (supposément) anti FN du jour fonctionne comme le camp du oui en 2005 : des bons gros planqués (j’aime ta façon de voir Bayrou, c’est exactement ça, un tenancier de boutique) qui morigène l’électeur « apeuré », « qui ne comprend pas bien » et qui a « besoin de pédagogie ». AAAAAAAAAHHH le besoin de pédagogie…

    Je suis donc assez partisan de dire aux electeurs du FN : « vous savez ce que vous faites, votez donc en conscience et assumez et le côté répugnant de ce vote et de vos opinions rabougries par l’envie et la peur, et le risque de chaos si jamais la grosse marine arrivait au pouvoir avec son staff à peine revenu du neo nazisme ». Tiens faudrait que je l’écrive, aussi.

    J'aime

  25. Pingback: La rénovitude » Blog Archive » Cauchemar

  26. Excellent, j’ajouterai deux choses :

    -con est un qualificatif qui me semble faible et imprécis.

    -les électeurs du FN assument un racisme décomplexé grâce au pouvoir sarkoziste. Et rien ne les changera dans leur nature profonde de racistes. Néanmoins, ce n’est pas une raison pour organiser des concerts ou pour ne pas tenter de les convaincre de ne plus voter FN… Parce que la seule chose qui peut évoluer chez certains d’entre eux, c’est qu’ils s’aperçoivent que voter FN n’améliore pas et n’améliorera jamais leur quotidien.

    J'aime

  27. Depuis que Sarkozy a donné le coup d’envoi de la droite décomplexée , tout est permis . Ce qui n’est plus permis c’est d’avoir des états d’âmes . Rappelez-vous les réflexions des médias sur le thème de la « compassion » considérée alors comme sensiblerie de bas étage .
    Oui la xénophobie nous gagne -on est tous le gros con de quelqu’un -partout sur les forums il suffit que quelqu’un ne s’exprime pas comme son voisin pour qu’aussitôt ça déclenche les sarcasmes des précédents , voire l’injure ou le mépris .
    Car on a tous quelque chose à défendre par le petit bout de notre lorgnette . Les « gros cons » défendent leurs intérêts mais les autres aussi. Les gros cons pensent que sans les immigrés on serait mieux lotis , mais d’autres « gros cons » y voient là une main-d’oeuvre malléable et bien utile sinon ils seraient obligés d’aller eux-mêmes trier les déchets et vider les poubelles ! Et puis pour des gens qui n’avaient rien dans leur pays , gagner le smic ici c’est une vraie fortune . Merci qui ?

    Les « gros cons » qui votent FN croient avoir ainsi un jour récupérer le pouvoir qu’on leur conteste . Les gros cons d’en face veulent se le garder bien à eux .
    Dans les années 70-80 , le PC affichait avec la CGT « fabriquons Français » , mais là c’était sans doute normal et personne ne trouvait rien à redire . On était peu nombreux à manifester notre réprobation !

    Les intérêts particuliers ont remplacé les intérêts collectifs . Tout le monde veut bien profiter des avantages acquis mais personne ne veut cotiser ou le moins possible . Dans les supermarchés on se doute bien que les bénéfices ne sont pas répartis en fonction du travail accompli , mais on s’en fout , on en profite .
    La triche , la débrouille , les « ventes » de particuliers, les soi-disant vide-greniers sont devenues des activités à plein temps pour ceux ou celles qui n’en ont jamais assez et qui se réjouissent quand ils ont fait une « bonne affaire » , sous-entendu sur le dos de quelqu’un …du « sauvage » lointain , du chinois ou de l’africain qui travaille jour et nuit pour des clopinettes !

    Cette toute la société qui pourrit de l’intérieur et je suis persuadé que dans son ensemble , la france est pour certains la « grosse conne » du monde .
    Il est toujours facile de se trouver un bouc-émissaire , nous avons un maître en la matière , il l’est beaucoup moins d’analyser ce qui chez l’autre déclenche la haine et la vengeance .

    Oui , ceux qui votent FN savent très bien ce qu’ils font mais est-ce que ça exonère pour autant les autres bien- pensants d’une remise en cause profonde de la société qu’ils défendent ?

    J'aime

  28. Sophia Aram ne fait que défendre ses prébendes de journaliste privilégié d’ailleurs tous les anti-frontistes sont des nantis qui ne veulent surtout pas que cela change. Preuve, ils vont revoter pour les mêmes de l’UMPS qu’ils critiquent à longueur de temps. Quant aux « issus » de l’immigration, ils seraient idiots de faire l’apologie du FN, ils profitent allègrement de la lâcheté de notre démocratie, crachant sur l’identité Française et sur nos politicards de salon qui font campagne avec, et uniquement; l’éternel slogan éculé des « valeurs de la république ». On entend d’ailleurs, au loin, très loin n’est ce pas Sophia, le son grassouillet non pas du tam tam mais des rois de banlieue qui se tapent sur le ventre. Se moquant éperdument de tous les intellos de salon qui se regardent le nombril – suivez mon regard – et font avancer la machine . . . . . à reculons.

    J'aime

  29. @Vogelsong : je vois avec surprise que nous partageons les mêmes trolls fachos ? Vire le sans états d’âme, il va te pourrir ton blog, c’est une sangsue qui ne se nourrit que de haine et de mépris.

    J'aime

    • @GdeC,  »vire le sans étâts d’âmes », ou les bonnes méthodes apparatchiks. Aucune différence entre sangsue et censure!!! Pensez-vous vraiment faire une gauche de combat sans personne en face pour vous répondre? La violence appelle la violence. Extrêmistes de gauche ou de droite vous vous nourrissez l’un l’autre de conneries.

      J'aime

        • D’accord avec jcfrog. Le double langage : « Vous ne nous laissez pas parler, vous êtes contre la liberté d’expression » et « nous filtrons les bibliothèques une fois aux affaires », ça saoule un peu.

          Vouloir jouer le jeu de l’argumentation et du dialogue, de la pure rhétorique, c’est être pris pour des clowns, à terme.

          J'aime

        • @Balmeyer, la médiathèque d’une mairie de gauche fera autant de partialité qu’une mairie de droite en ce qui concerne la sélection des oeuvres proposées au public. Liberté d’expression, bien sûr! Débattre sur un sujet qaund tout les acteurs ont le même point de vue, cela s’appelle un consensus mou. @jcfrog, la modération évidemment, traiter celui d’en face de sangsue, c’est quoi ça? c’est le considérer à l’état de parasite! parasite, mais c’est un mot digne d’un facho.

          J'aime

        • Ce problème sur le débat entre « gens d’accord/pas d’accord » est vieux comme les blogs ! » :)

          Personnellement, je n’ai aucun problème pour discuter avec des gens aux opinions différentes des miennes, c’est même, dans une discussion de blog sereine et sans « troll » une des choses les plus édifiantes qui soient sur le web. Et effectivement, une trop grande intolérance aux propos divergents peut offrir, sur internet, le spectacle un peu ridicule et vain de gens s’empoignant, mais pourtant d’accord entre eux.

          Mais je sais aussi, après un temps de pratique, qu’il faut mettre un frein à l’usage débridé de l’échange ronronnant, car discuter implique de l’empathie, et il arrive un point où cette empathie doit cesser, sinon, ce n’est plus… « moral ». Au bout d’un moment, non, l’échange courtois et bon enfant avec le néo-nazi ou le barjot de base, ce n’est plus sain, il faut couper. Cela aussi, a été édifiant, me concernant.

          J'aime

  30. @balmeyer : tu sais que tu m’es sympathique, toi, mon chou… je constate que je ne te connaissais pas vraiment, je vais aller voir ce qu’il y a par chez toi… En tous les cas, je souscris à plein à ton observation. A force d’être trop gentil, on est pris pour un con par ceux là mêmes que l’on tolère, malgré la pitié qu’il nous inspire. Ou pas. Je ne les hais même pas, c’est juste que je n’ai pas de temps à perdre avec des gens qui sont imperméables aux arguments, et qui passent leur temps à cracher leur xénophobie sans tenir compte des faits réels. Des névrotiques, vous dis je.

    J'aime

    • Je ne blogue pas politique, tu risques d’être déçu ! :) Je suis néanmoins, avec discrétion et intérêt, quelques blogueurs politiques. On dit souvent que le blog politique n’a aucune influence ni aucun poids, je ne suis pas d’accord avec cette assertion, j’apprécie fortement que des « anonymes » s’expriment en mon nom tel le taulier…

      J'aime

    • @GdeC, je ne vais pas polémiquer sempiternellement mais dites-vous que si le vote Front National est une connerie, des cons il y en a de tout bord. Vous affichez vos couleurs politiques de façon ostentatoire et vous aimeriez que le monde soit d’accord avec vous parce que le juste, le bien, la morale… seraient de votre côté, les autres étant bien sûr comme vous le dites  »malfaisants ». Le racisme de tout bord est condamnable mais vous ne condamnez que celui que vous combattez idéologiquement. Sur la liberté d’expression, lisez au mons les textes que vous ne voulez pas entendre, il sont véritables et ont le droit de citéer dans la sacro-sainte liberté d’expression… à moins que cette liberté de certain soit plus égale que celles de certains autres? Par ailleurs, ne vous a-ton jamais appris qu’il ne fallait pas juger pour ne pas risquer d’être soit même juger? Si vous avez un tant soit peu de convictions anti-cons, faites au moins l’effort de reconnaître que les extrêmistes se nourrisent l’un l’autre. Pour finir, pensez-vous que le racisme anti-blanc est-une vue de l’esprit?

      J'aime

  31. Pingback: Les bas-du-front [national] » Le coin politique de dedalus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s