Cache-misère écologique

D.Cohn-Bendit a su épouser avantageusement les bienfaits du capitalisme, de la croissance et de la soupe médiatique. Un hochet parfait pour l’éviction des questions sociales en temps de crise. Il réussit, pour le plus grand bonheur de la bureaucratie bruxelloise, à faire croire que la problématique écologique est enfin prise au sérieux, en escamotant les ravages de la dérégulation économique.

ecoLa méthode de diversions a fait ses preuves. On trouve toujours d’excellentes mauvaises raisons pour passer la question sociale par pertes et profits. Les socialistes ont défriché le terrain lors de la débâcle de 1984. Pour assumer le tournant libéral, l’intelligentsia mitterrandiste se vautra allègrement dans les thématiques consensuelles. Incapable de tenir ses promesses égalitaires. Impotentes face à la révolution néo-libérale qui se dessinait, la gauche au pouvoir trouva des dérivatifs. Cache-misère du progrès social, ils vont consacrer toute leur énergie à des causes, certes valables, importantes, justes, mais en les surreprésentant par rapport au projet initial, l’égalité, le social. On ne lésina par sur la communication et les discours emphatiques. Le résultat est glorieux. La gauche court après le temps perdu et sa crédibilité après 20 années de trahisons. Les conservateurs, plus plastiques et opportunistes ont depuis avantageusement pris le tournant sociétal par des effets d’annonces et une politique de casting bien pensée.
Aujourd’hui, l’écologie prend la même pente. Elle est le paravent idéal à la crise qui vient. Le monde globalisé voit l’explosion sidérante du système financier, il attend les ondes successives, assourdissantes. On ne pourra rien pour les plus faibles. Les artifices verbaux tels que « la moralisation du capitalisme » vont rapidement rencontrer leurs limites dans le monde physique. Alors, il faut penser nature, écologie.
Dans chaque organisation politique, une officine dédiée à l’environnement voit le jour. L’UMP n’est pas en reste. N.Kosciuzko-Morizet occupe le terrain. Aux présidentielles, elle est la caution écologique du candidat des industriels. Ensuite elle organise la tartufferie bien nommée « Grenelle de l’environnement ». La poupée diaphane continue d’arpenter les plateaux pour y prêcher avec son pointu accent versaillais, « une révolution écologique ». Elle fait même oublier, des fois, qu’elle fréquente le même parti que P.Devedjian, dirigé par le replet X.Bertrand.
À la manière des multinationales par l’entremise des publicitaires, les partis politiques ont colonisé un espace qui leur était inhospitalier. En effet tous prônent la croissance. Attendent avidement son retour. Ne pouvant s’opposer, ils s’approprient les codes. La firme Total voyant son image se dégrader a, de son propre chef, financé des campagnes d’actions visant à soutenir des fondations pour la biodiversité. Ce qui compte ce n’est pas ce que l’on fait, mais l’image que l’on donne de ce que l’on fait.
Au soir des élections européennes, R.Dati lança à Europe écologie « nous pouvons faire de grandes choses ensemble« . Aurait-elle lâché la même chose si le front de gauche avait réalisé un score de 18% ?
Toujours prompt pour évacuer la question sociale, le monde médiatique fait son beurre de la souffrance de la terre. Pour les écologistes français de juin 2009, les astres sont propices. La séquence hebdomadaire pré électorale laisse pantois. D.Cohn-Bendit occit F.Bayrou sur une question concernant ses rapports avec le président Sarkozy. Dans la foulée la superproduction d’un photographe en goguette alarme l’hexagone du péril qui menace la planète. Hasard pur.

C’est en 1968 qu’émerge une grande figure de l’écologie. Le 8 avril est fondé le « Club de Rome« . Un mois plus tard, un pitre rouquin s’entiche des médias. Quarante ans plus tard, on en parle encore. Beaucoup. De l’association d’A.Peccei, il ne reste que la sombre réputation de Cassandre. Par amnésie et diversion, la technocratie s’affranchit toujours des sujets gênants.

Vogelsong -18 juin 2009 – Paris

Advertisements

13 réflexions sur “Cache-misère écologique

  1. Bonjour,

    je n’ai pourtant pas l’impression qu’Europe Écologie ait évacué la ‘question sociale’, ni qu’elle se réduise à la seule figure de Cohn-Bendit (quelle que soit la vie qu’il a mené) : elle a été la seule à proposer dans son programme un revenu minimum d’existence pour tous les citoyens européens, idée proprement scandaleuse pour l’époque, qui n’a que le mot travail à la bouche. On est loin de la glorification des vertus de la Crise comme en 1984, non ?

    J'aime

  2. Euh, tovarich , pendant la campagne j’ai lu des trucs sur leur site web.

    Entre autre ça:
    http://www.europeecologie.fr/contenu/le-pilier-droits-sociaux

    Et sur le travail:
    http://www.europeecologie.fr/contenu/le-pilier-emploi

    Bien sûr les médias n’en n’ont pas pas parlé, tout comme ils ont zappés les projets pour ne parler que des postures.

    Et ce n’est pas par ce que Dati lance un truc à EE , qu’EE est compatible Dati. La ficelle est trop grosse.

    J'aime

  3. je trouve aussi que c’est une belle hypocrisie de faire de l’écologie alors qu’il y a quand même d’autres chats à fouetter. ce commentaire pour le dire

    J'aime

  4. @Mickaël Simon
    Tu as raison sur la glorification de la crise. Ce que j’essaie de mettre en exergue c’est la constante stratégie d’évitement pour éviter les vraies questions.

    @ClodaK
    ‘ci

    @Dagrouik
    Faire un lien vers le site de la campagne européenne de l’UMP me provoquera une douleur intense. Je vais donc m’abstenir. Néanmoins, pour les curieux, il est questions d’une batterie de mesures sociales digne du Front populaire.
    Les conneries n’engageant que ceux qui les écoutent. Cela vaut aussi pour Europe Écologie et Daniel Cohn-Bendit

    @Aucun
    Je pense que c’est une belle hypocrisie de faire de l’écologie sur le dos de la crise avec Sarkozy. L’homme de la très décroissante expression « travailler plus pour gagner plus ».
    Sinon il n’y a aucune hypocrisie à faire de l’Ecolgie.

    @Olympe
    Soit, tu souhaites m’agacer. Tu as gagné. :)
    Soit, tu commentes, sans lire les billets.
    Ma parole, A.Minc ne parlera jamais du Club de Rome avec sérieux. Ou des aspects nocifs de la réclame en politique.
    Pour mémoire un extrait de mon compte rendu de notre interview : « A.Minc est manifestement hermétique à l’écologique. L’ordre immanent passe par une équation simple : la croissance infinie et l’énergie nucléaire, régulées par le protocole de Kyoto. Il a rencontré Y.Arthus-Bertrand qu’il prend pour un écologiste, en tire une maxime percutante, “dans tout écologiste sommeille un pétainiste !“. »

    J'aime

  5. Je crois que Europe écologie a autant d’avenir que Génération écologie…

    C’était juste un bon plan marketing qui a séduit pas mal de déçu(e)s du PS… et qui ne risque pas de mettre en danger le pouvoir actuel, ni le système économique.

    Sarkozy peut gouverner tranquillement avec son grenelle de l’environnement et son capitalisme vert…

    J'aime

  6. Accessoirement, je trouve ça mignon les bons sentiments sociaux d’EE qui ont juste pour défaut d’être incompatibles avec le traité de Lisbonne qu’ils défendent becs et ongles.

    Il y a au mieux un problème de cohérence, au pire, un gros foutage de gueule…

    J'aime

  7. Salut Vogelsong,

    tu peux m’expliquer comment le groupe vert du parlement européen, que préside Dany, pourrait peser dans l’élaboration des lois européennes sans rencontrer le Conseil, dont fait partie Sarkozy, qui est l’autre co-législateur ?

    Si le front de gauche ne veut jamais avoir affaire à aucun gouvernement ni à aucun commissaire, le plus simple était de ne pas présenter de candidats.

    J'aime

  8. à Etiam Rides

    Accessoirement, je trouve ça mignon les bons sentiments sociaux du front de gauche qui ont juste pour défaut d’être incompatibles avec le traité de Nice qu’ils défendent becs et ongles.

    Il y a au mieux un problème de cohérence, au pire, un gros foutage de gueule…

    J'aime

  9. Pingback: Rumine, Hans ! » Tes reins et terroirs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s