Euphémisez, il en restera toujours quelque chose !

Un parlementaire trié sur le volet propose un concept confondant dans sa symbolique et ses effets. Et l’exécutif dans sa grande sagesse tempère.

euphP.Marini fait sa mijaurée. Le sénateur UMP voulait, de bonne foi, défiscaliser les pertes boursières de la crise. En d’autres termes, faire supporter au budget de l’état les pertes de jeux d’agioteurs cupides. Brillante idée, où en pleine débandade économique la droite libérale pousse la « décomplexion » jusqu’à faire peser les risques de la sacro-sainte responsabilité sur le contribuable. Cette mesure est idiote, à un point tel que l’on sait par avance qu’elle n’aboutira pas. L’hallebardier de service s’interroge sur son « lynchage », et fait son benêt.
Comment un sénateur de la majorité UMP seul peut dans son coin pondre ce type de balourdise et la proposer? Le bonhomme est conscient de l’énormité de la chose. Les charrettes de licenciements (boursiers) sont annoncées, tranquillement il propose de rembourser les dettes des actionnaires perdants. Personne à l’UMP, que l’on sait pas du tout caporaliste n’a tapé sur l’épaule du gusse pour lui confier que, peut être ce projet (bien que complètement en accord avec l’idéologie du parti) serait  (compte tenu de la délicate situation du peuple français) un tantinet superflu. Foutaise et manipulation.
C’est un attrape journalistes (et crétins). La nouvelle fait d’abord le tour des rédactions et est infirmée le soir par le gouvernement. En l’occurrence la brillante avocate d’affaires C.Lagarde. Qui trouve ça :  « injuste ». On sait que la « comtesse » s’y connaît en injustice…
Ce n’est pas un coup d’essai. La majorité fait de cette stratégie une méthode gestion. Faire passer l’idée que le gouvernement est garant de l’équité et garde une saine pondération. Il tient ses chiens fous en laisse. Une poignée de parlementaires extrémistes qu’il faut canaliser. Qui se soucie de cet inconnu P.Marini ? Qui veut aller jusqu’au bout des réformes antisociales ? L’un fait disjoncteur. L’autre, à l’Élysée, garde la main.

Ce processus a connu une curieuse variante ces dernières semaines. Canasson boiteux du gouvernement, R.Dati déclara esbaudie que le bon sens conduisait à l’embastillement de mineurs de 12 ans. Le soir même, le sinistre F.Fillon s’acquittait de sa besogne en assurant que rien de tout cela n’arriverait. Délivrant un cinglant démenti à Cosette. Quel seigneur, quel esprit de modération !
Selon le même précepte (UMP), dans une (imminente) prochaine étape, le président va se décharger de son premier ministre. Car N.Sarkozy est garant de l’unité nationale et sa tempérance est légendaire.

Vogelsong – Paris – 08/12/2008

Advertisements

8 réflexions sur “Euphémisez, il en restera toujours quelque chose !

  1. Quelque part, l’idée n’était pas si mal, mais le concept est foireux:
    Certains actionnaires, la plupart des petits porteurs, se sont fait avoir par leur banque qui les a incité à investir sur un marché en baisse ou des boîte en difficulté.
    Le problème, c’est que si on dit « défiscaliser les pertes », ça suppose qu’on avantage les gens qui ont matérialisé leur perte, donc qui ont vendu.
    Or, il y a pas mal d’investisseurs (j’en fait partie) qui eux, jouent le jeu, c’est à dire qui n’ont pas vendu. « Pas vendu, pas perdu » OK, mais quand je vois la tronche de mon porte feuille, c’est de l’argent bloqué, je vais pas le retirer avec 50% de pertes! Donc je suis laisé par rapport à ceux qui ont vendu.
    Et puis le problème peut se résoudre en une phrase:
    « Quand on joue en bourse, on est conscient des opportunités de gains mais aussi et surtout aux risques de pertes ».
    Respecter les règles du jeu, c’est accepter ses pertes, point barre!

    J'aime

  2. Eh oui, et cela s’appuie un peu sur le postulat journalistique: la vérité est forcément entre les deux.

    postulat dont la présence de le pen au second tour en 2002 aura fugacement ébranlé les bases: on aura vu les habituels commentateurs tortiller du cul pour avoir l’air de rester dans l' »entre-deux » tout marquant bien que la situation avait quelque chose qui ne collait pas avec la théorie.

    mais le postulat est toujours en vigueur, ce qui fait que grosso modo, la juste mesure est entre celui qui veut defiscaliser les pertes boursieres et celui voulait proteger les gains boursiers par un bouclier fiscal et baisser l’impot sur les plus values…

    J'aime

  3. @ Thimotée

    d’accord avec la fin mais pas le début: si on estime que des petits porteurs se sont fait avoir par les banques qui leur a vendu un truc qui pouvait leur péter à la gueule sans prévenir, c’est vers le banques qu’il faut se retourner. il existe des lois contre ces pratiques de vente quasi forcée

    J'aime

  4. Tout à fait d’accord. Le gouvernement va très loin dans la stratégie de communication.

    – focaliser l’attention sur une polémique et ne pas laisser les médias s’appesantir sur quelque chose de potentiellement gênant (tout au moins imprévu) comme une analyse à froid du plan de relance, par exemple. Garder la main.

    – montrer la sagesse du gouvernement (il gouverne au centre droit) et sa bravoure (il tient tête aux excités de sa majorité) et faire gagner quelques points (tout au moins pas perdre) de sondage à un moment où ça n’est pas si facile.

    Tout cela est très inquiétant surtout quand on voit en face la proto-communication qui est celle du PS (même indépendamment du congrès). On voit mal comment, face à de tels stratèges, le PS pourrait revenir au pouvoir.

    Doit-on spammer toutes les boîtes mail de libé, le Monde, Europe et Radio France pour que les rédactions cessent de se faire prendre à ce petit manège dont elles ne sont qu’un rouage ? Je sais qu’il n’est pas facile de ne pas (moins) relayer ce genre d’info, mais il faut trouver une façon de cesser d’être instrumentalisé : peut être ne relayer l’info que lorsqu’elle a donné lieu à une prise de position d’un leader de la majorité…

    J’attends avec impatience la prochaine annonce qui va venir masquer le début de malaise sur le déficit 2008 que d’aucun peut lier au paquet fiscal.

    J'aime

  5. @Martin

    Timothée, s’écrit Timothée et non Thimoté.

    Timo vient du grecque Timeo (craindre)
    et thée du grecque Theo (Dieu)
    Timothée = Celui qui craint Dieu
    en grecque= Timotheos
    en anglais: Timothy
    en français: Timothée.

    Certains, je sais, l’écrive Thimoté, mais ça n’a aucun sens.
    C’est comme si on écrivait Bhernard au lieu de Bernard, ou Vhanessa.

    Bref, dsl pour le hors sujet, c’est juste que les gens font la faute depuis ma naissance…

    J'aime

  6. L’amendement Marini I … une honte.

    Mais maintenant il y a l’amendement Marini II !!
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2008/12/09/un-autre-amendement-marini-supprime-la-demi-part-des-parents-isoles-qui-n-ont-plus-d-enfants-a-charge_1128935_823448.html

    Je copie-colle le commentaire de Jane chez Dagrouik:

    (l’amendement Marini) s’attaque aux parents isolés et souhaite la suppression pure et simple de la demie part supplémentaire lorsque les enfants ne sont plus à charge.

    Et maintenant je copie-colle le mien de commentaire :

    Je cite l’article du monde sur cet amendement Marini II :

    L’amendement défendu par Philippe Marini prévoit la disparition progressive de cette « niche fiscale » bénéficiant, en très grande majorité, à des mères célibataires.

    Quel bande d’enc***** à l’UMP !! je n’en reviens pas !! Quand il s’agit de défendre les priviligèges de Bouygues et cie ils sont là, mais ils n’hésitent pas à tirer sur la part la plus fragile de la population (les mères célibataires, tiens ce sont les mêmes qui se font entuber par Leclerc et ses petits copains en bossant à mi-temps avec des horaires de m****). C’est à vomir !!!! Ils veulent rejouer 1789 ou quoi ?

    J'aime

  7. Pingback: Comment caractériser la politique du gouvernement depuis les élections de 2007 ? « Politique 2.0

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s